Confort Thermique  et Acoustique

Nous avons tous déjà  vécu  cette  expérience : Il  fait  chaud, on  est  en  plein  été, et on trouve du  mal  à  se  concentrer,  en  plus, le  bruit  constant de circulation et de discutions ne fait qu’empirer les choses. On s’énerve facilement, passant notre temps à soupirer devant l’écran…Ce genre de situation est  plus  que  commun, et, peu  importe  la  saison  ou  l’intensité  de  perturbation, vos  employés  en  souffriront  très  probablement, à moins que vous n’identifier la source du problème, et y remédiez avec efficacité. 



a-Confort Thermique


La température d’un espace de travail peut grandement affecter vos employés en entraînant un ou plusieurs  problèmes  :


• Irritabilité

• Manque de Concentration

• Dextérité réduite

• Déshydratation

• Vulnérabilité à la maladie


Cela peut effectivement réduire la productivité de vos salariés et engendrer des dépenses énergétiques que vous pouvez facilement éviter.


Le Confort thermique représente le pourcentage de salariés satisfaits de leur conditions thermiques de travail par rapport au total des employés. Donc, plus vous vous approchez de la moyenne « acceptable » de température, plus vous avez de chances de satisfaire le plus de personnes possibles. Toutefois, le nombre affiché sur un thermomètre dans votre espace de travail est loin d’être une représentation précise et appropriée de la chaleur Ressentie de vos employés.

 

Voici pourquoi :


PROBLEME 1 :

TEMPÉRATURES DES PAROIS




Comme vous pouvez le voir dans la figure ci-dessus, on peut hausser le chauffage à fond, mais tant que les murs, le sol et le plafond sont froids, la température de l’air ne serait pas  aussi efficace. Cela est souvent dû au manque d’isolation des cloisons à causes de matériaux ou de techniques de construction.

SOLUTION :

UTILISATION D’ISOLANTS 













Fibre de bois, laine minérale, et mousse d’injection polyuréthane, sans nommer bien d’autres, sont des matériaux isolants efficaces et adaptables à votre environnement de travail. Polyvalents, ils peuvent être utilisés dans tout type de cloison, et même dans du mobilier (écrans contre les courants d’air, parois mi-hauteur pour encadrer un espace bureau…).

SOLUTION :

CONTRÔLE D’HUMIDITÉ

ET FINITION DES JOINTURES

On oublie souvent les jointures entres les parois en ce qui concerne l’isolation thermique, créant des échappatoires de chaleur, ou des zones d’incrustation de froid. Cela peut compromettre la température ressentie à l’intérieur de vos espaces et créer des excès d’humidité.

probleme 2 :

FLUX D’AIR

 











Surtout ressenti en période de froid (ce qui ne le rend pas moins important en été), le mouvement de l’air -ou sa stagnation- peut affecter notre réaction à une certaine température. Par exemple, on évite les courants d’air à tous les coûts en période de froid, contrairement qu’en été. En plus, l’air stagnant dans un espace clos rend les salariés plus susceptibles aux maladies, il est donc recommandé de le renouveler continuellement.

SOLUTION :

VENTILATION NATURELLE ET MECANIQUE


Odoo image et bloc de texte

On peut facilement assurer une ventilation naturelle de l’air en positionnant des ouvertures en hauteur et à  proximité du sol, appliquant le principe de L’Effet Cheminée, (L’air chaud se déplace toujours vers le haut, et vice versa pour l’air froid.). Sans oublier qu’un bon système de climatisation facilite grandement les choses.

SOLUTION :

REDISPOSITION DES ESPACES

ET UTILISATION D’ÉCRANS

Une simple révision de votre disposition d’espaces peut réduire vos dépenses énergétiques. Il suffit d’identifier les lieux à température fluctuante, ainsi que les endroits sujets à des éléments thermiques particuliers (Proximité de climatiseur, unités centrales de bureau), et redisposer vos espaces de façon appropriée. On peut également positionner des écrans autour des bureaux exposés aux courants d’air pour les protéger. 


B-CONFORT ACOUSTIQUE

Le confort Acoustique est l’un des éléments les plus perturbants d’un espace de travail, selon plusieurs études dont une de l’université de Berkeley, cela peut effectivement réduire la productivité de vos salariés de plus de 60%.

Qu’est-ce qui provoque donc cette dissatisfaction ? Et comment peut-on y remédier ?



PROBLEMEs :

PROPAGATION DU BRUIT ENTRE LES ESPACES  ET REVERBERATION DU SON:

Si vos salariés peuvent clairement entendre des conversations d’une autre salle pendant un meeting, ils trouveront du mal à se concentrer, de même si un employé sait qu’il ne peut faire le moindre appel téléphonique sans être entendu par ses collègues . L’isolation de bruit entre les espaces cloisonnés est la première cause d’inconfort acoustique.


SOLUTION :

RÉVISION DE LA DISPOSITION DES ESPACEs




Une solution évidente est de redisposer vos espaces de façon intelligente. Peut-être que la cafetière, un équipement qui crée souvent un lieu de rencontre et de discussions, sera mieux placée loin des bureaux et salles de meeting. Vos bureaux open-space , également, seraient mieux exploités loin des espaces plus privés. De simples changements peuvent réduire les perturbations entre vos espaces.


SOLUTION :

ECRANS ET RÉFLECTEURS ACOUSTIQUEs


Le son ne se propage pas simplement à travers les matériaux, il rebondit. Ce phénomène, appelé Réverbération, fait en sorte que des bruits d’habitude supportables peuvent être amplifiés et rendus perturbants par la réverbération.

L’utilisation de parois à mi-hauteur, conçues pour briser le son et l’empêcher de rebondir, peut mitiger les perturbations et rendre un espace plus calme et confortable, sans oublier le coté esthétique qu’ils peuvent apporter. En effet, avec des couleurs vives et des matériaux doux, un écran sonore peut facilement devenir un élément de relooking pour votre espace de travail. 

Pour en savoir plus sur le relooking de Bureaux, n’hésitez pas à lire notre article ( lien ).


SOLUTION :

UTILISATION DE MATÉRIAUX ISOLANTS ET UNE BONNE FINITION DE JOINTURES







La propagation du son peut être facilement mitigée en utilisant des cloisons à matériaux isolants : Laines minérales ; Liège ; Mousse d’injection…). On peut également s’assurer de l’isolation aux jointures entres les parois, afin d’éviter l’infiltration sonore.