Quels sont les ratios à respecter dans vos bureaux?

Plusieurs facteurs influencent la sensation de confort dans un bureau. La température, l’acoustique, l’humidité et l’éclairage en font partie mais l’un des plus importants reste l’aire spatiale.

Chaque bureau possède ses propres caractéristiques et ses propres besoins d’aménagement. Il existe, cependant, des normes à respecter afin d’optimiser le confort et l’aisance à l’intérieur de ce bureau.



Les normes générales et pratiques de distribution de l’espace


La majorité des concepteurs d’espaces de travail tiennent compte des normes suivantes instaurées par Ernst Neufert dans son ouvrage de référence “Les Éléments des Projets de Construction”.


Surface utile minimale du bureau par utilisateur: 

Utilisateur

Surface

1 employé avec des tâches nécessitant une certaine discrétion (service du personnel ou social)


12 m²

1 employé nécessitant une concentration particulière


2 employés (le cas échéant une place d’appoint pour 1 apprenti)


18 m²

1 employé avec une table de réunion pour 4 personnes


1 employé avec fonctions à responsabilités, avec table de réunion pour environ 6 personnes


3 employés semblables

24 - 30 m²

2 employés avec une place supplémentaire équipée d’une machine


Antichambre du directeur avec salle d’attente


Bureau du directeur

30 m²

Salle spécialisée équipée de nombreux appareils






Exemple de division d’espace (Etude de E.Kahl)

L’étude de E.Kahl se fonde sur le principe des bureaux individuels, disposés côte à côte le long de la façade, avec des variantes. Les dimensions des pièces sont déterminées par la hiérarchie, ou l’utilisation.



 a) Chef, petite salle de réunion   b) Assistant ou chef de service
c) Secrétaire, hôtesse d’accueil  d) Employé (recevant le public)
e) Salle de travail en équipes


Mesures relatives au mobilier


En plus de la division globale de la surface. Chaque espace de travail doit avoir une surface minimale par place (sans passage latéral). Le mobilier doit, également, être placé à des distances minimales pour s’asseoir et se lever aisément. :


 

Pupitre pour travail debout                ( 2.46 m² )

Tables individuelles ( 2.25 m² )

 

 

Tables individuelles avec casier à l'arrière (2.90 m²)

 

Unités de travail (2.90 m² )

 

Rangées de bureaux avec passage à l'arrière ( 2.60 m²)

 

Rangées de bureaux avec casiers à l'arrière ( 3.70 m² )

 

Bloc de tables avec sièges en chicane ( 1.90 m² )

 

Bloc de tables sans sièges en chicane ( 2.25 m² )

Facteurs à considérer pour les besoins spatiaux


En plus des normes précédentes, d’autres éléments importants doivent être pris en considération lors de la conception d’un espace de travail.


Type de travail:

1- Si le travail consiste principalement en des missions, des visites sur site et des consultations, un espace de travail plus petit que la norme suffit.

2- Si les employés passent toute la journée au bureau, ils auront besoin d’un espace plus confortable.

3- Si le travail nécessite des réunions fréquentes ou l'utilisation de plusieurs équipements, un espace de travail plus grand que la norme doit être attribué.


Culture de l’entreprise:


L’espace alloué à chaque employé est en relation étroite avec la culture de l’entreprise. Par exemple,  si le travail au sein de l’entreprise se fait en groupe plutôt que de façon individuelle, l’espace attribué sera différent. 

Vous pouvez apprendre plus sur les cultures d’entreprise en consultant notre article sur la conception des bureaux en fonction de la culture de l’entreprise.(Vos bureaux : miroir de votre culture d’entreprise)


Culture de l’environnement:


De part le monde, les cultures perçoivent différemment certains concepts tels que la hiérarchie, l'intimité, la mixité,ou l’espace personnel chez les employés. La culture du pays et l’environnement local doivent donc être pris en compte lors de la conception.


L’anthropométrie: 


La taille et la forme des employés ne doivent pas être négligés. Au final, des employé mal à l’aise dans son bureau ne seront pas productifs. Il est donc nécessaire de penser à leurs propres besoins en matière de sécurité et d’ergonomie.